Le système de propulsion des longs courriers d'aujourd'hui

La propulsion des longs courriers

       Le système de propulsion des longs courriers d’aujourd’hui est le turboréacteur. C’est le moteur le plus puissant après celui de la fusée qui permet à ces avions de voler.

      Le turboréacteur fonctionne sur le principe de l’action/réaction c’est à dire qu’il utilise la vitesse de l’air qui entre dans le turboréacteur pour la transformer en poussée lorsque l’air sort de ce puissant moteur.

 

 

1

 

 

 

     - Le système de fonctionnement d’un turboréacteur :

 

 

      Le système de propulsion d’un long courrier se fait en 4 étapes selon la théorie du cycle de Baryton : l’admission, la compression, la combustion et la détente.

 

2

 

      Tout d’abord, lors du décollage, une soufflerie aspire l’air extérieur vers l’intérieur du turboréacteur. Cet air, alors aspiré, est compressé et est envoyé vers la chambre de combustion où le kérosène est injecté. Après la combustion, les gazs se dilatent et sont expulsés à l’extérieur du turboréacteur. L’air est accéléré grâce à la forme convergente de la tuyère, ce qui permet de donner encore plus de vitesse à l’air qui est éjecté donc à augmenter la vitesse de l’avion. Lorsque l’air sort du turboréacteur, il passe par une turbine qui entraîne un axe de rotation qui rejoint le compresseur et le fait tourner. L’air expulsé est sous forme de flamme.

 

 

      Une fois le décollage effectué et la poussée assez suffisante pour élever l’avion, le système est auto-entretenu. Tant qu’il y a injection de carburant, l’avion peut voler et s’auto-alimenter. En effet, tant que le carburant est injecté, l’air peut se dilater et donner une force assez suffisante pour que l’avion vole.

 

 

Cette vidéo réalisée par des amateurs montre bien le dégagement d’une flamme et l’auto-entretient du turboréacteur. En effet, lorsqu’il injecte le kérosène le turboréacteur se met en marche mais dès qu’il coupe l’alimentation tout s’arrête.

 

 

      A l’atterrissage, le pilote coupe l’injection de carburant, et déclenche le système des forces inversés. Une petite trappe, sur le dessus du réacteur, le bosquet, se lève. L’air à l’intérieur du turboréacteur s’échappe par cette trappe. L'air s'échappe de turboréacteur n’atteignant pas la turbine du compresseur, le réacteur n’est plus en marche, ce qui ralentit l’avion. Au moment du contact avec le sol, un système de freinage au niveau du train d’atterrissage est actionné.

3

 

Allons détailler les carburants actuels de l'aviation dans notre troisième sous partie ->

 

 

×